X
Se connecter
Adresse e-mail
Mot de passe
00'00
|
12’09
12’09
| Par | 01 avril 2018

Un Bien Beau Brouhaha 01.04.18

Un philosophe, une vieille dame, un gendarme, un maçon, un viticulteur, un boucher, une comédienne, un grolandais, trop de départs cette semaine

Bonjour, vous m’entendez ?

 

Alors, cette grasse matinée ? Bienvenue dans un bien beau brouhaha pascal, pâques ou pessah, ou même pourquoi pas, juste un week-end prolongé sans la moindre culpabilité pour les athées.

 

Cette semaine, dure semaine, des vies n’ont tenu qu’à un fil. Un philosophe est mort. Il s ‘appelait Clément Rosset, était né en 39 dans la Manche, il écrivait sur le tragique de l’existence qui n’a pas de sens mais, après tout, ajoutait-il, c’était là une bonne raison pour ne pas hésiter à se laisser gagner par la joie.  

 

Le tragique et le jubilatoire, indissociablement liés, Clément Rosset y avait pensé paraît-il en écoutant le Boléro de Ravel,  comme une métaphore musicale de la vie.

 

Une vie partie en fumée pour tenter de masquer ce corps lardé de coups de couteaux. Sa photo ne cesse de nous hanter, petite mamie au visage souriant devenu badge à porter sur le cœur, Mireille Knoll sauvagement tuée chez elle, 85 ans, c’était sa vie qui repassait. Juillet 42, Paris, elle n’a pas 10 ans quand elle quitte la ville juste avant la rafle du Vel D’hiv, 13 000 juifs arrêtés, près d’un tiers d’enfants, avec l’intense collaboration de policiers et gendarmes français. On retrouve Mireille mariée avec un survivant d’Auschwitz. On  retrouve Mireille martyr dans son logement social, tuée par un voisin qu’elle connaissait déjà enfant et son complice SDF, tous deux passés par la case prison.

 

Le parquet retient le caractère antisémite du meurtre. Devant l’Assemblée nationale, questions au gouvernement, le ministre de l’intérieur Gérard Collomb fournit même des précisions. Pour l’heure, le caractère antisémite du meurtre n’a pas été formellement établi, ce sera peut-être le cas.

 

Emotion et rage légitimes en marche dans le pays. Le CRIF, conseil représentatif des institutions juives de France prend les choses en mains. Depuis 2 ans, son président s’appelle Kalifat, Francis Kalifat, partout, on l’entend faire le tri pour la marche du soir.

 

Un fils avait perdu sa mère, une mère avait perdu son fils. Terrible semaine, déchirant mercredi. Marcher pour Mireille Kroll, rendre un dernier hommage à Arnaud Beltrame. Hommage national où l’en entendit, en fin de journée, la mère du héros colonel s’adresser à tous ceux qui honoraient Arnaud.

 

L’héroïsme jusqu’au sacrifice. Donner sa vie pour en sauver une autre. Pensée particulière pour cette caissière du Super U de Trèbes, dans l’Aude, qui toute sa vie qu’elle a eu sauve, pensera à ce gendarme qui a pris sa place.

 

Emmanuel Macron,  ton auto pénétré et  patriotisme un peu pompeux. Partout sur le parcours de l’hommage, sous une pluie fine sournoisement persistante, l’émotion des Français…

 

Un Bien Beau Brouhaha revient dimanche prochain avec tout un tas d’autres petits riens. BBB, faites passer. Pas de BBB, pas de chocolat, Ciao.

 

Le BBB est disponible partout en podcast, vous pouvez vous abonner sur :

 

Réalisation : Sonia Leyglène

Mixage : In'l

Offert
EPISODE

Un Bien Beau Brouhaha 01.04.18

12’09
| Par | 01 avril 2018

Un philosophe, une vieille dame, un gendarme, un maçon, un viticulteur, un boucher, une comédienne, un grolandais, trop de départs cette semaine

Bonjour, vous m’entendez ?

 

Alors, cette grasse matinée ? Bienvenue dans un bien beau brouhaha pascal, pâques ou pessah, ou même pourquoi pas, juste un week-end prolongé sans la moindre culpabilité pour les athées.

 

Cette semaine, dure semaine, des vies n’ont tenu qu’à un fil. Un philosophe est mort. Il s ‘appelait Clément Rosset, était né en 39 dans la Manche, il écrivait sur le tragique de l’existence qui n’a pas de sens mais, après tout, ajoutait-il, c’était là une bonne raison pour ne pas hésiter à se laisser gagner par la joie.  

 

Le tragique et le jubilatoire, indissociablement liés, Clément Rosset y avait pensé paraît-il en écoutant le Boléro de Ravel,  comme une métaphore musicale de la vie.

 

Une vie partie en fumée pour tenter de masquer ce corps lardé de coups de couteaux. Sa photo ne cesse de nous hanter, petite mamie au visage souriant devenu badge à porter sur le cœur, Mireille Knoll sauvagement tuée chez elle, 85 ans, c’était sa vie qui repassait. Juillet 42, Paris, elle n’a pas 10 ans quand elle quitte la ville juste avant la rafle du Vel D’hiv, 13 000 juifs arrêtés, près d’un tiers d’enfants, avec l’intense collaboration de policiers et gendarmes français. On retrouve Mireille mariée avec un survivant d’Auschwitz. On  retrouve Mireille martyr dans son logement social, tuée par un voisin qu’elle connaissait déjà enfant et son complice SDF, tous deux passés par la case prison.

 

Le parquet retient le caractère antisémite du meurtre. Devant l’Assemblée nationale, questions au gouvernement, le ministre de l’intérieur Gérard Collomb fournit même des précisions. Pour l’heure, le caractère antisémite du meurtre n’a pas été formellement établi, ce sera peut-être le cas.

 

Emotion et rage légitimes en marche dans le pays. Le CRIF, conseil représentatif des institutions juives de France prend les choses en mains. Depuis 2 ans, son président s’appelle Kalifat, Francis Kalifat, partout, on l’entend faire le tri pour la marche du soir.

 

Un fils avait perdu sa mère, une mère avait perdu son fils. Terrible semaine, déchirant mercredi. Marcher pour Mireille Kroll, rendre un dernier hommage à Arnaud Beltrame. Hommage national où l’en entendit, en fin de journée, la mère du héros colonel s’adresser à tous ceux qui honoraient Arnaud.

 

L’héroïsme jusqu’au sacrifice. Donner sa vie pour en sauver une autre. Pensée particulière pour cette caissière du Super U de Trèbes, dans l’Aude, qui toute sa vie qu’elle a eu sauve, pensera à ce gendarme qui a pris sa place.

 

Emmanuel Macron,  ton auto pénétré et  patriotisme un peu pompeux. Partout sur le parcours de l’hommage, sous une pluie fine sournoisement persistante, l’émotion des Français…

 

Un Bien Beau Brouhaha revient dimanche prochain avec tout un tas d’autres petits riens. BBB, faites passer. Pas de BBB, pas de chocolat, Ciao.

 

Le BBB est disponible partout en podcast, vous pouvez vous abonner sur :

 

Réalisation : Sonia Leyglène

Mixage : In'l

Un Bien Beau Brouhaha
Ecoutez aussi
12’45

Un Bien Beau Brouhaha 24.06.18

Naufrages en règle en France, aux Etats-Unis et ailleurs. Mais big up à l'Islande.
12’45
24 juin 2018
Offert
10’37

Un Bien Beau Brouhaha 17.06.18

Coupe du monde de football, Bella Ciao, Aquarius, un Président, une assistante personnelle et un PDG. Mais le son le plus fort de la semaine, c'était... le silence.
10’37
17 juin 2018
Offert
10’38

Un Bien Beau Brouhaha 03.06.18

Le ciel s'est déchaîné cette semaine. L'actu aussi : coups de foudre et de cœur, coups durs et de boule, coups de maître et de bambou.
10’38
03 juin 2018
Offert
10’57

Un Bien Beau Brouhaha 27.05.18

Des Américains, porc, voleur et héros, des Mères célébrées et des femmes qui peuvent enfin choisir de ne pas l'être, des jeunes en jeûne de futur et de match.
10’57
27 mai 2018
Offert