X
Se connecter
Adresse e-mail
Mot de passe
00'00
|
10’02
10’02
| Par | 11 février 2018

Un Bien Beau Brouhaha 11.02.18

Une affaire verglacée, 7 cm sur la 118, des JO commentés par Léon Zitrone, un paradis.

Bonjour vous m’entendez ?

 

Bienvenue dans Un Bien Beau Brouhaha, la revue des sons de la semaine. A écouter quand vous voulez, où vous voulez, et vous pouvez faire ce que vous voulez en écoutant.

 

C’était beau, c’était doux, à ce point là, c’était surprenant, c’était la grande semaine du blanc. A l’oreille, on savait, en se réveillant : le tout avait baissé de ton, la ville engourdie, les sons en catimini. Peu de voitures, peu de klaxons… Pour enfin un peu de poésie, écoutez donc la lettre d’amour à la neige d’Elsa Daynac pour BoxSons.

 

Et puis, comme on appuie sur un interrupteur, le son est revenu. Des décibels d’indignation, de condamnation. Tous ces naufragés tankés là par grand froid. La neige avait piégé, des gens par milliers, pas les bons pneus, pas assez de sel, alors, sur la 118, dans la bagnole, une nuit blanche.

 

N’empêche que la blanche à Paris, ça change la vie. Un truc de gosse. Skier ou surfer sans forfait au Montmartre, devant des CRS surarmés, ne risquer que de se prendre des boule. Car entre 2 bonnes rasades de neige, il y eut le verglas et ses urgences.

 

L’autre gros brouhaha : Nicolas Hulot est-il blanc comme neige ? Aller tôt le matin à la télé et à la radio chez Bourdin. En rage, prendre les devants pour démentir les propos d’un hebdo qui sort le lendemain. Sur tous les plateaux, on a entendu les gens de l’Ebdo tenter de justifier leur affaire Hulot. C’est vrai ça, on peut en poser des questions : est-ce qu’un nouveau journal prétendant revenir aux fondamentaux du journalisme, peut tout essayer pour relancer des ventes qui patinent pire qu’un vulgaire automobiliste sur la RN 118 ?

 

 

Tiens, en voilà une autre de grande hypocrisie qui s’étale cette semaine à la Une du 1, le 1 hebdo d’Eric Fottorino. Hypocrisie de la patrie des droits de l’homme pratiquant l’une des politiques les plus dures envers les migrants. Heureusement, remarque le sociologue Didier Fassin, un pays ne se résume pas à son Etat. Un pays est fait de sa population dont une partie use de son temps à aider les migrants et devient alors hors la loi.

 

BoxSons s’est associé au 1, écoutez donc La diagonale des mains tendues, entre Nice, Paris, et Calais.

 

 

Réalisation : Sonia Leyglène

Mixage : In'l

Offert
EPISODE

Un Bien Beau Brouhaha 11.02.18

10’02
| Par | 11 février 2018

Une affaire verglacée, 7 cm sur la 118, des JO commentés par Léon Zitrone, un paradis.

Bonjour vous m’entendez ?

 

Bienvenue dans Un Bien Beau Brouhaha, la revue des sons de la semaine. A écouter quand vous voulez, où vous voulez, et vous pouvez faire ce que vous voulez en écoutant.

 

C’était beau, c’était doux, à ce point là, c’était surprenant, c’était la grande semaine du blanc. A l’oreille, on savait, en se réveillant : le tout avait baissé de ton, la ville engourdie, les sons en catimini. Peu de voitures, peu de klaxons… Pour enfin un peu de poésie, écoutez donc la lettre d’amour à la neige d’Elsa Daynac pour BoxSons.

 

Et puis, comme on appuie sur un interrupteur, le son est revenu. Des décibels d’indignation, de condamnation. Tous ces naufragés tankés là par grand froid. La neige avait piégé, des gens par milliers, pas les bons pneus, pas assez de sel, alors, sur la 118, dans la bagnole, une nuit blanche.

 

N’empêche que la blanche à Paris, ça change la vie. Un truc de gosse. Skier ou surfer sans forfait au Montmartre, devant des CRS surarmés, ne risquer que de se prendre des boule. Car entre 2 bonnes rasades de neige, il y eut le verglas et ses urgences.

 

L’autre gros brouhaha : Nicolas Hulot est-il blanc comme neige ? Aller tôt le matin à la télé et à la radio chez Bourdin. En rage, prendre les devants pour démentir les propos d’un hebdo qui sort le lendemain. Sur tous les plateaux, on a entendu les gens de l’Ebdo tenter de justifier leur affaire Hulot. C’est vrai ça, on peut en poser des questions : est-ce qu’un nouveau journal prétendant revenir aux fondamentaux du journalisme, peut tout essayer pour relancer des ventes qui patinent pire qu’un vulgaire automobiliste sur la RN 118 ?

 

 

Tiens, en voilà une autre de grande hypocrisie qui s’étale cette semaine à la Une du 1, le 1 hebdo d’Eric Fottorino. Hypocrisie de la patrie des droits de l’homme pratiquant l’une des politiques les plus dures envers les migrants. Heureusement, remarque le sociologue Didier Fassin, un pays ne se résume pas à son Etat. Un pays est fait de sa population dont une partie use de son temps à aider les migrants et devient alors hors la loi.

 

BoxSons s’est associé au 1, écoutez donc La diagonale des mains tendues, entre Nice, Paris, et Calais.

 

 

Réalisation : Sonia Leyglène

Mixage : In'l

Un Bien Beau Brouhaha
Ecoutez aussi
12’45

Un Bien Beau Brouhaha 24.06.18

Naufrages en règle en France, aux Etats-Unis et ailleurs. Mais big up à l'Islande.
12’45
24 juin 2018
Offert
10’37

Un Bien Beau Brouhaha 17.06.18

Coupe du monde de football, Bella Ciao, Aquarius, un Président, une assistante personnelle et un PDG. Mais le son le plus fort de la semaine, c'était... le silence.
10’37
17 juin 2018
Offert
10’38

Un Bien Beau Brouhaha 03.06.18

Le ciel s'est déchaîné cette semaine. L'actu aussi : coups de foudre et de cœur, coups durs et de boule, coups de maître et de bambou.
10’38
03 juin 2018
Offert
10’57

Un Bien Beau Brouhaha 27.05.18

Des Américains, porc, voleur et héros, des Mères célébrées et des femmes qui peuvent enfin choisir de ne pas l'être, des jeunes en jeûne de futur et de match.
10’57
27 mai 2018
Offert