X
Se connecter
Adresse e-mail
Mot de passe
00'00
|
10’09
10’09
| Par | 29 avril 2018

Un Bien Beau Brouhaha 29.04.18

Fond de bromance à Washington, un breton bien gardé, un nouveau comique, et forcément un Royal Baby.

Bonjour, vous m’entendez ?

 

Bienvenue dans Un bien beau brouhaha, récit de l’écume sonore de la semaine.  Posté sur BoxSons.fr bien avant que vous ne vous leviez le dimanche matin. Et aujourd’hui, ce podcast est un peu particulier, il propage une vertu insoupçonnée : vous l’écoutez, il porte bonheur : BBB13, ça ne se reproduira pas.

 

Cette semaine, il y avait ça et tout le reste. Cette semaine, il s’en est fallu de peu que nous ne soyons frappés de décalage horaire. Cette semaine, en quasi continu, comme lancés sur la route 66 du story telling, on nous a servi une bien belle bromance.

 

Alors, aux premières loges de leur amour un peu dégoutant,  on a maté leur story… succession de scènes Instagram. Les deux hommes, pelles à la main, plantant un arbre devant leurs femmes haut perchées ne faisant rien. Les deux hommes se touchant tout le temps, des bras autour des épaules, des tapes dans le dos, des baisers sur la joue, et surtout, romance absolue, ces mains dans la main…

 

Sérieusement, vous avez cru à ça ? A cette bromance entre les deux qui se seraient reconnus au premier regard, parce que c’était lui, parce que c’était moi, les arrivés de nul part ? Donald Trump, soixante et onze ans, homme d’affaires milliardaire et vedette télé, Emmanuel Macron, quarante ans, Sciences Po, l’ENA, conseiller à l’Elysée et ministre de l’économie. Il est des nuls parts plus handicapants au départ.

 

Ensuite, à Washington, ça a un peu dérapé, à  surjouer la bromance  avec le cinglé, le frenchy est tombé sur plus fort que lui.  Strip poker. Ce petit geste repris sur les écrans du monde entier. Sous caméra, l’ami américain a fait ça : épousseter de l’épaulette française des pellicules qui, soit dit en passant, n’existaient probablement pas. Toucher pour humilier, finalement, c’était la version soft de « Grab them by the pussy ».

 

Au final, Trump a davantage tenu la main d’Emmanuel que celle de Mélania. Mais aux dernières nouvelles, la diplomatie tactile n’a servi à rien car sur les grands dossiers. L’Iran, la guerre commerciale, le réchauffement climatique,  Donald Trump n’a pas bougé d’un pouce. Toutes ces papouilles n’avaient donc été qu’un remake plus langoureux de leur poignée de main initiale de mâles dominants.

 

« Je pense que s’il y avait un peu moins de testostérone à la tête des états, le monde serait dans un meilleur état ». Punchline efficace signée Christiane Taubira.

 

D’autre part, Vincent Bolloré, mis en examen cette semaine notamment pour corruption dans l’attribution de concessions portuaires en Afrique. Ça a fait du bruit, à part sur CNews. Mais sur France Info, on a entendu la voix du journaliste africain Louis Keumayou rappeler d’autres affaires qui avaient eu bien du mal à se frayer un chemin.

 

Kim et Moon, coréens réconciliés et les passes décisives de Dimitri Payet se joignent à moi pour vous souhaiter une bien belle semaine.

 

Réalisation : Sonia Leyglène

Mixage : In'l

Offert
EPISODE

Un Bien Beau Brouhaha 29.04.18

10’09
| Par | 29 avril 2018

Fond de bromance à Washington, un breton bien gardé, un nouveau comique, et forcément un Royal Baby.

Bonjour, vous m’entendez ?

 

Bienvenue dans Un bien beau brouhaha, récit de l’écume sonore de la semaine.  Posté sur BoxSons.fr bien avant que vous ne vous leviez le dimanche matin. Et aujourd’hui, ce podcast est un peu particulier, il propage une vertu insoupçonnée : vous l’écoutez, il porte bonheur : BBB13, ça ne se reproduira pas.

 

Cette semaine, il y avait ça et tout le reste. Cette semaine, il s’en est fallu de peu que nous ne soyons frappés de décalage horaire. Cette semaine, en quasi continu, comme lancés sur la route 66 du story telling, on nous a servi une bien belle bromance.

 

Alors, aux premières loges de leur amour un peu dégoutant,  on a maté leur story… succession de scènes Instagram. Les deux hommes, pelles à la main, plantant un arbre devant leurs femmes haut perchées ne faisant rien. Les deux hommes se touchant tout le temps, des bras autour des épaules, des tapes dans le dos, des baisers sur la joue, et surtout, romance absolue, ces mains dans la main…

 

Sérieusement, vous avez cru à ça ? A cette bromance entre les deux qui se seraient reconnus au premier regard, parce que c’était lui, parce que c’était moi, les arrivés de nul part ? Donald Trump, soixante et onze ans, homme d’affaires milliardaire et vedette télé, Emmanuel Macron, quarante ans, Sciences Po, l’ENA, conseiller à l’Elysée et ministre de l’économie. Il est des nuls parts plus handicapants au départ.

 

Ensuite, à Washington, ça a un peu dérapé, à  surjouer la bromance  avec le cinglé, le frenchy est tombé sur plus fort que lui.  Strip poker. Ce petit geste repris sur les écrans du monde entier. Sous caméra, l’ami américain a fait ça : épousseter de l’épaulette française des pellicules qui, soit dit en passant, n’existaient probablement pas. Toucher pour humilier, finalement, c’était la version soft de « Grab them by the pussy ».

 

Au final, Trump a davantage tenu la main d’Emmanuel que celle de Mélania. Mais aux dernières nouvelles, la diplomatie tactile n’a servi à rien car sur les grands dossiers. L’Iran, la guerre commerciale, le réchauffement climatique,  Donald Trump n’a pas bougé d’un pouce. Toutes ces papouilles n’avaient donc été qu’un remake plus langoureux de leur poignée de main initiale de mâles dominants.

 

« Je pense que s’il y avait un peu moins de testostérone à la tête des états, le monde serait dans un meilleur état ». Punchline efficace signée Christiane Taubira.

 

D’autre part, Vincent Bolloré, mis en examen cette semaine notamment pour corruption dans l’attribution de concessions portuaires en Afrique. Ça a fait du bruit, à part sur CNews. Mais sur France Info, on a entendu la voix du journaliste africain Louis Keumayou rappeler d’autres affaires qui avaient eu bien du mal à se frayer un chemin.

 

Kim et Moon, coréens réconciliés et les passes décisives de Dimitri Payet se joignent à moi pour vous souhaiter une bien belle semaine.

 

Réalisation : Sonia Leyglène

Mixage : In'l

Un Bien Beau Brouhaha
Ecoutez aussi
12’45

Un Bien Beau Brouhaha 24.06.18

Naufrages en règle en France, aux Etats-Unis et ailleurs. Mais big up à l'Islande.
12’45
24 juin 2018
Offert
10’37

Un Bien Beau Brouhaha 17.06.18

Coupe du monde de football, Bella Ciao, Aquarius, un Président, une assistante personnelle et un PDG. Mais le son le plus fort de la semaine, c'était... le silence.
10’37
17 juin 2018
Offert
10’38

Un Bien Beau Brouhaha 03.06.18

Le ciel s'est déchaîné cette semaine. L'actu aussi : coups de foudre et de cœur, coups durs et de boule, coups de maître et de bambou.
10’38
03 juin 2018
Offert
10’57

Un Bien Beau Brouhaha 27.05.18

Des Américains, porc, voleur et héros, des Mères célébrées et des femmes qui peuvent enfin choisir de ne pas l'être, des jeunes en jeûne de futur et de match.
10’57
27 mai 2018
Offert