X
Se connecter
Adresse e-mail
Mot de passe
00'00
|
18’09
18’09
| Par | 16 janvier 2018

Calais: « un chien est mieux traité »

Tentes, couvertures arrachées ou lacérées, gazages, les associations parlent de maltraitance institutionnelle à l’encontre des exilés. Yolaine continue de les nourrir.

Janvier 2018: plus d'un an après le démantèlement de la jungle de Calais, 800 migrants tentent de survivre malgré le froid et les actions des forces de l'ordre pour éviter tout point de fixation. Sur le terrain, Vincent de Coninck de Secours Catholique dénonce une stratégie de maltraitance et la politique de non-accueil du gouvernement.
 
Lundi 15 janvier, à la veille du déplacement d'Emmanuel Macron à Calais, deux associations, Le Secours Catholique et l'Auberge des Migrants, ont porté plainte contre la destruction systématique des affaires prêtées aux migrants.
 
Sur place, les associations continuent de venir en aide aux réfugiés qui essayent coûte que coûte de passer en Angleterre. Comme tous les jours de la semaine, Yolaine de l'association SALAM apporte de la nourriture aux exilés. Boxsons l'a suivie avec l'équipe de bénévoles dans les rues de Calais.
EPISODE

Calais: « un chien est mieux traité »

18’09
| Par | 16 janvier 2018

Tentes, couvertures arrachées ou lacérées, gazages, les associations parlent de maltraitance institutionnelle à l’encontre des exilés. Yolaine continue de les nourrir.

Janvier 2018: plus d'un an après le démantèlement de la jungle de Calais, 800 migrants tentent de survivre malgré le froid et les actions des forces de l'ordre pour éviter tout point de fixation. Sur le terrain, Vincent de Coninck de Secours Catholique dénonce une stratégie de maltraitance et la politique de non-accueil du gouvernement.
 
Lundi 15 janvier, à la veille du déplacement d'Emmanuel Macron à Calais, deux associations, Le Secours Catholique et l'Auberge des Migrants, ont porté plainte contre la destruction systématique des affaires prêtées aux migrants.
 
Sur place, les associations continuent de venir en aide aux réfugiés qui essayent coûte que coûte de passer en Angleterre. Comme tous les jours de la semaine, Yolaine de l'association SALAM apporte de la nourriture aux exilés. Boxsons l'a suivie avec l'équipe de bénévoles dans les rues de Calais.
Exils
Ecoutez aussi
13’34

Réfugiés : bien des destins entre ses mains

À 25 ans, Inès travaille à l’OFPRA où elle est chargée d’examiner les demandes d’asile. Portrait.
13’34
20 février 2018
13’50

La diagonale des mains tendues

Nice, Paris, Calais : paroles et portraits de Français pris en flagrant délit d’aide aux migrants. En partenariat avec Le 1.
13’50
06 février 2018
Offert
25’35

Une honte française 2/2

Sulaiman a du quitter l'Afghanistan après avoir travaillé pour l’armée française, il était en danger. On le retrouve à Lyon où il travaille à l’aide aux réfugiés, vit un amour avec une Syrienne, et n’en veut pas à la France, il pourrait..
25’35
Episode : 2/2
|
24 juin 2017
13’11

Une honte française 1/2

Une centaine seulement de visas ont été accordés aux interprètes afghans ayant collaboré avec l’armée française. 152 autres restés en Afghanistan sont en danger. Un militaire parle et s’indigne. Mojib raconte son histoire.
13’11
Episode : 1/2
|
18 juin 2017