X
Se connecter
Adresse e-mail
Mot de passe
00'00
|
38’29
38’29
| Par | 18 avril 2017
Photos

En état de marche

5 jours en immersion entre Le Puy et Conques sur le GR65. Hématomes aux pieds mais tête apaisée.

Gauche, droite, gauche, droite, gauche, droite, gauche, droite. Ce qui pourrait paraître un énième ballotement politique ou le balancier hypnotisant d’un croyant, a été le mantra de Candice Marchal pendant 5 jours.

 

5 jours à marteler ces deux mots, consciemment au départ pour les oublier avec le temps.

Mais ces mots ne sont ni politiques, ni religieux. Ils sont un rythme.

 

Pied gauche, pied droit, pied gauche, pied droit. Cinq jours de marche, un tronçon du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Sous la chaleur et la pluie, avec le bruit des graviers, Candice Marchal se vide la tête, et nous fait partager ses rencontres, micro à la main. D'autres marcheurs, des gens qui passent, le temps d'une minute, le temps d'une soirée. Ils ne se parleraient pas dans d'autres circonstances, mais là, les pieds boursouflés, bleuis d'être enfermés dans des chaussures de rando, les marcheurs se rencontrent, échangent, se livrent avec une intimité douce. 

 

A écouter en marchant. Ou pas. 

Offert
EPISODE

En état de marche

38’29
| Par | 18 avril 2017
Photos

5 jours en immersion entre Le Puy et Conques sur le GR65. Hématomes aux pieds mais tête apaisée.

Gauche, droite, gauche, droite, gauche, droite, gauche, droite. Ce qui pourrait paraître un énième ballotement politique ou le balancier hypnotisant d’un croyant, a été le mantra de Candice Marchal pendant 5 jours.

 

5 jours à marteler ces deux mots, consciemment au départ pour les oublier avec le temps.

Mais ces mots ne sont ni politiques, ni religieux. Ils sont un rythme.

 

Pied gauche, pied droit, pied gauche, pied droit. Cinq jours de marche, un tronçon du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Sous la chaleur et la pluie, avec le bruit des graviers, Candice Marchal se vide la tête, et nous fait partager ses rencontres, micro à la main. D'autres marcheurs, des gens qui passent, le temps d'une minute, le temps d'une soirée. Ils ne se parleraient pas dans d'autres circonstances, mais là, les pieds boursouflés, bleuis d'être enfermés dans des chaussures de rando, les marcheurs se rencontrent, échangent, se livrent avec une intimité douce. 

 

A écouter en marchant. Ou pas. 

Nos histoires
Ecoutez aussi
12’03

Mamans de mères en filles: Joanne

Joanne attend son premier enfant. Sa mère en a eu 4 tout comme sa grand-mère qui l’a regretté toute sa vie. Que reproduit-on en se reproduisant ? Spoiler : Joanne attend une fille..
12’03
Episode : 1/4
|
20 juillet 2017
16’48

Touche pas à mon pote homo

Dans la journée, au collège, des bénévoles de SOS Homophobie font un travail de fourmis auprès des ados, pour déconstruire les clichés sexistes et homophobes. Choc de réalités, choc de dimensions.
16’48
29 juin 2017
25’35

Une honte française 2/2

Sulaiman a du quitter l'Afghanistan après avoir travaillé pour l’armée française, il était en danger. On le retrouve à Lyon où il travaille à l’aide aux réfugiés, vit un amour avec une Syrienne, et n’en veut pas à la France, il pourrait..
25’35
Episode : 2/2
|
24 juin 2017
13’11

Une honte française 1/2

Une centaine seulement de visas ont été accordés aux interprètes afghans ayant collaboré avec l’armée française. 152 autres restés en Afghanistan sont en danger. Un militaire parle et s’indigne. Mojib raconte son histoire.
13’11
Episode : 1/2
|
18 juin 2017