X
Se connecter
Adresse e-mail
Mot de passe
00'00
|
4’53
4’53
| Par | 09 mars 2018

Lettre d’amour au féminin

En France et ailleurs, le combat pour les droits des femmes n’en finit pas, à tous les niveaux. Une seule journée ne suffit pas à alerter.

Cher féminin,

 

Je me blottis dans tes ailes et dans tes "-e". Hier, 8 mars, c’était ta journée, c’était ta fête. Et aujourd’hui, 9 mars, comme tous les jours qui suivront, je pense à toi. Toi que l’on a trop longtemps aimé pour tes lèvres, tes formes et tes ovules. On revient de loin, de très loin mon cher féminin. Il n’y a encore pas si longtemps nos droits étaient réduits à peau de balle.

 

La femme n’est rien d’autre que l’homme en décide. On l’appelle le sexe : elle est sexe pour le mâle. Elle se détermine et se différencie par rapport à l’homme, pas l’inverse. Il est le sujet, l’absolu, elle est l’autre.

Simone de Beauvoir

Voilà le discours qui bave dans nos oreilles depuis des générations. Avec la pelle et la balayette, il a déjà fallu mettre à la poubelle les clichés de la femme au foyer. Pendant ce temps là le plaisir est mis de côté, on se fait couvrir de vernis, On se fait siffler aux encornures, On astique les WC, On donne le sein aux bébés, On se fait farcir sans loi ni droit. Les femmes mettent leurs vulves sur la table, et le futur s’éclaircit, petit à petit.

 

 

Ainsi, aujourd’hui, en 2018, les inégalités se ressentent toujours, des wagons du métro jusqu’aux fiches de paie. La lutte est à mener à l’échelle de notre quotidien, Partout sur la mappemonde des larmes coulent et font des mers de sang. Le combat n’est jamais fini. Et sans cesse, il faut donner un coup de pied dans l’entrejambe de la pyramide du pouvoir

 

Mon féminin, ça prendra le temps que ça prendra mais un jour tu t’épanouiras entièrement. Je pense à toi, hier, aujourd’hui et demain. Je t’embrasse, et l’on ne fait plus qu’un,

 

Elsa

 

Mix : Sonia Leyglene

 

En complément, écoutez l'ensemble de nos sons de la série Deuxième Sexe.

Offert
EPISODE

Lettre d’amour au féminin

4’53
| Par | 09 mars 2018

En France et ailleurs, le combat pour les droits des femmes n’en finit pas, à tous les niveaux. Une seule journée ne suffit pas à alerter.

Cher féminin,

 

Je me blottis dans tes ailes et dans tes "-e". Hier, 8 mars, c’était ta journée, c’était ta fête. Et aujourd’hui, 9 mars, comme tous les jours qui suivront, je pense à toi. Toi que l’on a trop longtemps aimé pour tes lèvres, tes formes et tes ovules. On revient de loin, de très loin mon cher féminin. Il n’y a encore pas si longtemps nos droits étaient réduits à peau de balle.

 

La femme n’est rien d’autre que l’homme en décide. On l’appelle le sexe : elle est sexe pour le mâle. Elle se détermine et se différencie par rapport à l’homme, pas l’inverse. Il est le sujet, l’absolu, elle est l’autre.

Simone de Beauvoir

Voilà le discours qui bave dans nos oreilles depuis des générations. Avec la pelle et la balayette, il a déjà fallu mettre à la poubelle les clichés de la femme au foyer. Pendant ce temps là le plaisir est mis de côté, on se fait couvrir de vernis, On se fait siffler aux encornures, On astique les WC, On donne le sein aux bébés, On se fait farcir sans loi ni droit. Les femmes mettent leurs vulves sur la table, et le futur s’éclaircit, petit à petit.

 

 

Ainsi, aujourd’hui, en 2018, les inégalités se ressentent toujours, des wagons du métro jusqu’aux fiches de paie. La lutte est à mener à l’échelle de notre quotidien, Partout sur la mappemonde des larmes coulent et font des mers de sang. Le combat n’est jamais fini. Et sans cesse, il faut donner un coup de pied dans l’entrejambe de la pyramide du pouvoir

 

Mon féminin, ça prendra le temps que ça prendra mais un jour tu t’épanouiras entièrement. Je pense à toi, hier, aujourd’hui et demain. Je t’embrasse, et l’on ne fait plus qu’un,

 

Elsa

 

Mix : Sonia Leyglene

 

En complément, écoutez l'ensemble de nos sons de la série Deuxième Sexe.

Lettres d'amour
Ecoutez aussi
4’50

Lettre d’amour à l’amour

Comme disait Edith Piaf : "Je me fous du monde entier, tant qu'l'amour inond'ra mes matins". Notre Edith à nous, c'est Elsa et elle en parle le mieux.
4’50
05 juillet 2018
Offert
5’15

Lettre d’amour à la musique

C'est la fête de la musique, feu d'artifice dans la tête et stimulation des neurones, libre cours à l'imagination.
5’15
21 juin 2018
Offert
4’50

Lettre d’amour au ballon rond

Quelque chose ne tourne pas rond sur notre planète, elle devient toute entière un gigantesque ballon de foot pendant la Coupe du monde. Lettre d'amour au ballon rond, un peu de douceur entre deux coups de pied.
4’50
14 juin 2018
Offert
4’51

Lettre d’amour au plastique

Révolution, société de consommation, pollution : le plastique, c'est pas si fantastique.
4’51
08 juin 2018
Offert