X
Se connecter
Adresse e-mail
Mot de passe
00'00
|
4’29
4’29
| Par | 26 avril 2018

Lettre d’amour au pollen

Indispensable et insupportable, porteur de vie et d’allergies. Et nous, nous voyons vos yeux rouges

Cher pollen,

 

Grâce à toi quelque chose de doux flotte dans l'air et je le sens dans tout mon être : c'est la saison des amours. Tu distribues l'amour autour de toi via le vent et les insectes. Et grâce à toi ça jouit à tous les coins de rue, dans les platanes, dans mon esprit, dans les bouleaux, les roses et les orchidées.

 

Tous mes sentiments sont imbibés à l’eau de rose quand je pense à toi et je suis fleur bleue jusqu’au bout de ma tige. Tes sexes volent en l'air j'ouvre grand ma bouche pour t'aspirer tout entier.

 

On ne te voit pas, tu es comme la poussière d'étoile, tu es ici, tu es en moi et tu mets au monde des fleurs, sur les arbres et dans mon cœur. Tu es la douceur indicible, petit grain d’amour tentant de naviguer dans un tourbillon de vents contraire.

 

Tu parcours la terre pour produire des fleurs qui feront des fruits qui font la vie. Tu sais qu'il se peut que ton vol se termine dans un caniveau, mais tu sais aussi que tu peux rencontrer un bien beau pistil où te lover tout entier alors tu continues ta route, coûte que coûte.

 

Tu n'en as cure des orages, des ravages, de la haine. Toi tu embrasses la vie, tu forniques le vent, tu sèmes les fleurs. Mais l'amour n'est pas assez rentable, autant dire que tu n'es pas au goût du jour de l’économie de 2018.

 

Et aujourd'hui quand on te respire et que tu nous aimes, nous, on éternue. On a pollué ton air et ta beauté et on te rejette à coup de morve et d'éternuements. Les pollens de bouleaux envahissent le nord de la France, les pollens de platanes recouvrent le sud. La concurrence et le libéralisme pourrissent la pureté du vent.

 

Et ton service public est mis aux oubliettes. On oublie les services publics et on privatise les biens communs et les bons sentiments. Un vent de colère tente de suivre ton mouvement dans les rues, les gares et les facs. Demain et tous les après-demain à venir, je descendrai dans la rue avec toi cher pollen pour manifester avec tous tes camarades avec pour unique slogan : faites l'amour !

 

Je t'aime comme tu aimes le monde,

 

Je t'embrasse,

 

Elsa

Offert
EPISODE

Lettre d’amour au pollen

4’29
| Par | 26 avril 2018

Indispensable et insupportable, porteur de vie et d’allergies. Et nous, nous voyons vos yeux rouges

Cher pollen,

 

Grâce à toi quelque chose de doux flotte dans l'air et je le sens dans tout mon être : c'est la saison des amours. Tu distribues l'amour autour de toi via le vent et les insectes. Et grâce à toi ça jouit à tous les coins de rue, dans les platanes, dans mon esprit, dans les bouleaux, les roses et les orchidées.

 

Tous mes sentiments sont imbibés à l’eau de rose quand je pense à toi et je suis fleur bleue jusqu’au bout de ma tige. Tes sexes volent en l'air j'ouvre grand ma bouche pour t'aspirer tout entier.

 

On ne te voit pas, tu es comme la poussière d'étoile, tu es ici, tu es en moi et tu mets au monde des fleurs, sur les arbres et dans mon cœur. Tu es la douceur indicible, petit grain d’amour tentant de naviguer dans un tourbillon de vents contraire.

 

Tu parcours la terre pour produire des fleurs qui feront des fruits qui font la vie. Tu sais qu'il se peut que ton vol se termine dans un caniveau, mais tu sais aussi que tu peux rencontrer un bien beau pistil où te lover tout entier alors tu continues ta route, coûte que coûte.

 

Tu n'en as cure des orages, des ravages, de la haine. Toi tu embrasses la vie, tu forniques le vent, tu sèmes les fleurs. Mais l'amour n'est pas assez rentable, autant dire que tu n'es pas au goût du jour de l’économie de 2018.

 

Et aujourd'hui quand on te respire et que tu nous aimes, nous, on éternue. On a pollué ton air et ta beauté et on te rejette à coup de morve et d'éternuements. Les pollens de bouleaux envahissent le nord de la France, les pollens de platanes recouvrent le sud. La concurrence et le libéralisme pourrissent la pureté du vent.

 

Et ton service public est mis aux oubliettes. On oublie les services publics et on privatise les biens communs et les bons sentiments. Un vent de colère tente de suivre ton mouvement dans les rues, les gares et les facs. Demain et tous les après-demain à venir, je descendrai dans la rue avec toi cher pollen pour manifester avec tous tes camarades avec pour unique slogan : faites l'amour !

 

Je t'aime comme tu aimes le monde,

 

Je t'embrasse,

 

Elsa

Lettres d'amour
Ecoutez aussi
4’50

Lettre d’amour à l’amour

Comme disait Edith Piaf : "Je me fous du monde entier, tant qu'l'amour inond'ra mes matins". Notre Edith à nous, c'est Elsa et elle en parle le mieux.
4’50
05 juillet 2018
Offert
5’15

Lettre d’amour à la musique

C'est la fête de la musique, feu d'artifice dans la tête et stimulation des neurones, libre cours à l'imagination.
5’15
21 juin 2018
Offert
4’50

Lettre d’amour au ballon rond

Quelque chose ne tourne pas rond sur notre planète, elle devient toute entière un gigantesque ballon de foot pendant la Coupe du monde. Lettre d'amour au ballon rond, un peu de douceur entre deux coups de pied.
4’50
14 juin 2018
Offert
4’51

Lettre d’amour au plastique

Révolution, société de consommation, pollution : le plastique, c'est pas si fantastique.
4’51
08 juin 2018
Offert