X
Se connecter
Adresse e-mail
Mot de passe
00'00
|
4’44
4’44
| Par | 29 décembre 2017

Lettre d’amour au repas de famille

Cette année encore, vous avez franchi l’obstacle: tenter d’éviter un festen devant une bonne bouteille

Cher repas de famille,

 

Je t’ai encore en moi, j’ai le gosier qui baigne et les lèvres encore pleines de toi. Et, comme à chaque fois, il faut que je te digère, et que je me remette de notre rencontre. Tu es comme une pièce de théâtre, en huis clos. Avec pour décor une table, et autour de la table, toujours les mêmes personnages.

 

A l’apéro les personnages entre en scène un par un, et se parlent de la météo en prenant des nouvelles Comment ça va depuis l’année dernière ? Cher repas de famille, Tu sais jouer des crescendo et des decrescendo, Des je t’embrasse au je te crache.

 

Tu es une parenthèse dans la vie du quotidien. Toi, tu es dans un cadre à paillettes avec des serviettes brodées aux initiales de la famille. Nous sommes fiers d’appartenir au même clan, celui du sang, même si on n’a pas forcément grand-chose de plus en commun.

 

Et pour un rien, patatras, le décor plaqué or se casse la gueule. Et le spectacle est lancé. Un spectacle où il vaut mieux parfois être spectateur qu’acteur. On pourrait croire que tu as été écrit par Feydeau tellement tu es bien huilé avec des rebondissements et de l’action.

Offert
EPISODE

Lettre d’amour au repas de famille

4’44
| Par | 29 décembre 2017

Cette année encore, vous avez franchi l’obstacle: tenter d’éviter un festen devant une bonne bouteille

Cher repas de famille,

 

Je t’ai encore en moi, j’ai le gosier qui baigne et les lèvres encore pleines de toi. Et, comme à chaque fois, il faut que je te digère, et que je me remette de notre rencontre. Tu es comme une pièce de théâtre, en huis clos. Avec pour décor une table, et autour de la table, toujours les mêmes personnages.

 

A l’apéro les personnages entre en scène un par un, et se parlent de la météo en prenant des nouvelles Comment ça va depuis l’année dernière ? Cher repas de famille, Tu sais jouer des crescendo et des decrescendo, Des je t’embrasse au je te crache.

 

Tu es une parenthèse dans la vie du quotidien. Toi, tu es dans un cadre à paillettes avec des serviettes brodées aux initiales de la famille. Nous sommes fiers d’appartenir au même clan, celui du sang, même si on n’a pas forcément grand-chose de plus en commun.

 

Et pour un rien, patatras, le décor plaqué or se casse la gueule. Et le spectacle est lancé. Un spectacle où il vaut mieux parfois être spectateur qu’acteur. On pourrait croire que tu as été écrit par Feydeau tellement tu es bien huilé avec des rebondissements et de l’action.

Lettres d'amour
Ecoutez aussi
4’50

Lettre d’amour à l’amour

Comme disait Edith Piaf : "Je me fous du monde entier, tant qu'l'amour inond'ra mes matins". Notre Edith à nous, c'est Elsa et elle en parle le mieux.
4’50
05 juillet 2018
Offert
5’15

Lettre d’amour à la musique

C'est la fête de la musique, feu d'artifice dans la tête et stimulation des neurones, libre cours à l'imagination.
5’15
21 juin 2018
Offert
4’50

Lettre d’amour au ballon rond

Quelque chose ne tourne pas rond sur notre planète, elle devient toute entière un gigantesque ballon de foot pendant la Coupe du monde. Lettre d'amour au ballon rond, un peu de douceur entre deux coups de pied.
4’50
14 juin 2018
Offert
4’51

Lettre d’amour au plastique

Révolution, société de consommation, pollution : le plastique, c'est pas si fantastique.
4’51
08 juin 2018
Offert