X
Se connecter
Adresse e-mail
Mot de passe
00'00
|
14’03
14’03
| Par | 06 décembre 2017

Les Petits Revenants 2/3

Leurs enfants ou petits-enfants emmenés par leur mère en Syrie, Abdelhakim et Ivan tentent de garder un lien via les réseaux sociaux jusqu’à l’obsession…

Réal/Mix: Vincent Guiot

 

Les Petits Revenants, c’est une enquête de plusieurs mois mais c’est avant tout des histoires. Celle d’Ivan, à Nice, celle d’Abdelhakim dans la région lyonnaise, et celle de leurs enfants et petits enfants nés en France et emmenés en Syrie par leurs parents radicalisés en France et partis rejoindre Daech. 
 
Le point de départ de notre enquête : des questions, des interrogations. Comment des parents, des mères peuvent-ils faire ce choix de vie pour leurs enfants ? Que faire de Myriam, Noussayba, Nahël, Seylan et des 500 autres petits français s’ils reviennent un jour en France ? Des enfants arrachés à leur quotidien d’écoliers français, emmenés dans un pays en guerre, confrontés à la mort, exposés aux bombardements et à la propagande djihadiste, qui, s’ils reviennent vivants en France, seront séparés de leurs parents emprisonnés et sans doute placés en foyer d’accueil. 
 
Il nous a fallu plusieurs mois pour tenter de comprendre le choix du départ, les signes de la radicalisation progressive qui ont échappé aux familles, le choix d’un possible retour en France et ce qui attend les enfants à leur retour   à l’heure où le gouvernement et les professionnels de l’éducation tentent eux-mêmes de préparer leur retour et d’anticiper leur éventuelle déradicalisation.
EPISODE

Les Petits Revenants 2/3

14’03
| Par | 06 décembre 2017

Leurs enfants ou petits-enfants emmenés par leur mère en Syrie, Abdelhakim et Ivan tentent de garder un lien via les réseaux sociaux jusqu’à l’obsession…

Réal/Mix: Vincent Guiot

 

Les Petits Revenants, c’est une enquête de plusieurs mois mais c’est avant tout des histoires. Celle d’Ivan, à Nice, celle d’Abdelhakim dans la région lyonnaise, et celle de leurs enfants et petits enfants nés en France et emmenés en Syrie par leurs parents radicalisés en France et partis rejoindre Daech. 
 
Le point de départ de notre enquête : des questions, des interrogations. Comment des parents, des mères peuvent-ils faire ce choix de vie pour leurs enfants ? Que faire de Myriam, Noussayba, Nahël, Seylan et des 500 autres petits français s’ils reviennent un jour en France ? Des enfants arrachés à leur quotidien d’écoliers français, emmenés dans un pays en guerre, confrontés à la mort, exposés aux bombardements et à la propagande djihadiste, qui, s’ils reviennent vivants en France, seront séparés de leurs parents emprisonnés et sans doute placés en foyer d’accueil. 
 
Il nous a fallu plusieurs mois pour tenter de comprendre le choix du départ, les signes de la radicalisation progressive qui ont échappé aux familles, le choix d’un possible retour en France et ce qui attend les enfants à leur retour   à l’heure où le gouvernement et les professionnels de l’éducation tentent eux-mêmes de préparer leur retour et d’anticiper leur éventuelle déradicalisation.
Enquête
Ecoutez aussi
16’37

Les Petits Revenants 3/3

Et puis un jour, ses filles sont rentrées après 2 ans passés en Syrie. Une vie à reprendre.
16’37
Episode : 3/3
|
15 décembre 2017
19’53

Les Petits Revenants 1/3

Leurs mères sont parties faire le jihad avec eux. Ces enfants manquent à leur famille restée en France. Il arrive qu'ils reviennent. Premier épisode : avant le départ.
19’53
Episode : 1/3
|
29 novembre 2017
Offert